J’ai eu un retrait de permis suite à l’alcool : qui va accepter de me réassurer ?

Publié le : 18 février 20214 mins de lecture

Si le retrait de votre permis de conduire a un impact sur votre vie quotidienne, il en a également sur votre assurance automobile. Face à un conducteur dans l’incapacité médicale de conduire ou fautif, les assureurs ont en effet la possibilité de prendre une série de dispositions légales qui impactent fortement votre budget et vos garanties. Dans le pire des cas, la résiliation de votre contrat peut être possible. Démarches à suivre, fraudes, risques encourus, on vous propose tout ce qu’il y a à connaître pour mieux maîtriser cette situation compliquée.

Quel impact d’un retrait de permis sur l’assurance auto ?

La suspension ou le retrait du permis de conduire constitue une hausse du risque pour votre assureur. Par rapport à ce changement de situation, l’assureur peut donc décider de se défendre en prenant des dispositions légales à votre encontre, par exemple la résiliation pure et simple de l’accord du contrat. Pourtant, il est obligatoire en France d’effectuer une souscription à une assurance voiture, même pour une automobile ne roulant plus et à l’arrêt. Or, cette résiliation a pour conséquence l’inscription du conducteur sur le répertoire des résiliés, qui est visible par toutes sortes de compagnies d’assurance automobile. Une fois inscrit sur ce registre, chercher une assurance après retrait de permis pour alcoolémie n’est pas une chose facile.

Quel est le coût de l’assurance automobile suite à la suspension du permis ?

Même si son assurance automobile n’a pas été retirée, un chauffeur dont le permis de conduire a été retiré devra faire face à une pénalisation de son contrat. En effet, sa compagnie d’assurance auto peut utiliser une surprime pour compenser la majoration du risque. Cette augmentation dépend particulièrement de la durée du retrait. La surprime est de 50 % si elle dure 2 à 6 mois. La surprime est de 100 % au cas où elle durerait plus de 6 mois. Enfin, s’il y a de nombreuses suspensions, la surprime peut atteindre jusqu’à 200 %. Au bout de deux ans, elle est supprimée dans chacun de ces cas.

Quelle assurance automobile après un retrait de permis pour alcoolémie ?

Les compagnies d’assurance considèrent la conduite d’une automobile sous influence de l’alcool, comme la conduite sous l’influence de stupéfiants, en tant qu’une faute intentionnelle. Alors, des condamnations seront prises envers le conducteur fautif, en plus des effets légaux voulus par la loi. La conséquence de suspension du permis pour alcoolémie est due à la conduite d’une automobile en état d’ivresse. Cela désigne une exclusion de garantie légale. Les compagnies d’assurance n’ont pas le droit d’indemniser ou couvrir les dommages qui découlent d’un sinistre engendré par un automobiliste alcoolisé.

Plan du site